En sciences sociales et en philosophie, l’agentivité, adaptation de l’anglais « agency », est la capacité humaine à agir sur le monde, les choses, les êtres, à les transformer ou les influencer (Source : Wikipédia). Deux études récentes très différentes ont mis indirectement en exergue son bénéfice.

nirel_dyslexie

Menée par les psychologues de l’Université de Cambridge et publiée dans la revue Frontiers of Psychology, la première étude scientifique invite à reconsidérer la dyslexie. Selon les chercheurs, ce trouble de la capacité à lire ou à reproduire le langage écrit aurait généré un avantage certain à leurs porteurs au cours de l’histoire.  En effet, pour pallier leurs difficultés, les individus atteints de dyslexie ont développé une capacité accrue à explorer leur environnement et à prendre des décisions rapides. Car, ne pouvant se fier au cerveau, qui tend à réinterpréter les informations déjà enregistrées pour anticiper le résultat final, leur stratégie d’action les a conduits à observer le monde avec une acuité sans cesse renouvelée, leur conférant ainsi une grande créativité.

Team Carlin Creative

Par ailleurs, des chercheurs des universités Columbia de New York et Stanford, ont démontré que les réunions en face à face produisent plus d’idées – et des idées plus inventives – que les vidéoconférences. Publiée dans la revue Nature, leur enquête est sans appel quel que soit le pays où elle a été menée puisque, dans l’ensemble, ceux qui ont travaillé sur Zoom ont eu 20% d’idées en moins que ceux qui se sont rencontrés en face à face. Dans The Guardian, Dr Melanie Brucks, explique : « La concentration visuelle est une composante énorme de la concentration cognitive. Lorsque vous êtes concentré sur l’écran et que vous filtrez le reste de l’environnement, cela se répercute sur votre façon d’aborder la tâche. C’est mauvais pour la créativité car cela inhibe une exploration plus large ». Les résultats de ces deux études ont en commun de démontrer à quel point l’agentivité humaine se révèle perspicace.

Dans un contexte où nos modèles référents sont sérieusement chahutés, et alors que la solution technologique ne semble déjà plus si providentielle, il est nécessaire de ne pas perdre notre faculté naturelle d’action. De par sa raison d’être, Carlin Creative invite à activer l’agentivité : en anticipant les comportements et en formalisant les usages de demain, nous déployons avec nos clients nos dons d’exploration. Nous aspirons à bousculer les idées préconçues, échanger les points de vue et ouvrir le champ de vision.

Ensemble, impulsons de l’inédit dans un monde en transition 😄

Pour découvrir notre nouveau cahier Impulse 24, n’hésitez pas à contacter nos experts !

Geraldine bouchot marketing directrice carlin creative trend bureau

GÉRALDINE BOUCHOT
Trends and Forecasting Editorial Director

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.