Viji.io

AVEC VIJI : LA START-UP SENTINELLE DE LA TRANSPARENCE

Sept ans après l’effondrement des ateliers de confection textile du Rana Plaza au Bangladesh, la mobilisation de l’industrie textile semble plus que jamais nécessaire. En commémoration, la Fashion Revolution week est ainsi célébrée dans plus de 130 pays dans le but d’inciter ceux qui aiment et consomment la mode à se demander comment et par qui ont réellement été faits leurs vêtements. Les marques et les producteurs du monde entier sont invités à prendre la parole et à afficher plus de transparence.

C’est dans ce contexte de réflexions sur nos modes de production et de consommation, que nous avons pu discuter avec Anne-Laurence Villemonteil, co-fondatrice de ViJi, une start-up dédiée à la traçabilité et à la valorisation des actions éco-responsables dans l’univers de la mode.

Bonjour Anne-Laurence, pour commencer, pouvez-vous nous en dire plus sur la genèse de lentreprise : comment lidée de créer ViJi sest-elle formée, à quel besoin a t-elle répondu ?

Anne-Laurence Villemonteil

Je connais Josselin Vogel, le 2ème co-fondateur, depuis 20 ans. Nous travaillions ensemble au sein de Beaumanoir, groupe français de distribution de prêt-à-porter, nous étions amis. Après Beaumanoir, je suis partie travailler dans le textile au Vietnam et lui dans une entreprise d’agro-alimentaire. Il a fait le constat de la transformation de cette industrie après la crise de la vache folle dans les années 90 : la traçabilité des matières premières est devenue un véritable pilier du fonctionnement de la filière. Après le drame du Rana Plaza en avril 2013, il s’est rendu compte qu’il en était de même pour l’industrie textile. Il y avait un réel besoin de transformation, une exigence de transparence, et cela passait par la mise en place de la traçabilité. C’est de ces constats que le concept de ViJi est né. 

J’étais rentrée en France et nous nous sommes retrouvés à St Malo, à l’occasion du départ de la course de bateau de la Route du rhum. Il m’a parlé de son projet et je lui ai dit “c’est génial, je te rejoins et on y va !”.

ViJi est ainsi née de nos expériences textiles complémentaires mais également de mon expérience en Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises et de l’expérience de Josselin dans l’industrie agro-alimentaire. Nous avons à nous deux environ 25 ans d’expérience dans l’industrie textile, lui à des postes liés à la transformation des entreprises, à la logistique et à la supply chain ; moi à des postes liés aux achats, au sourcing, au développement de produits et à la création d’entreprise. Notre connaissance du secteur textile fait de nous une des rares start-up de traçabilité avec une réelle connaissance métier.

Josselin Vogel

ViJi a maintenant été créée il y a un an. Pouvez-vous nous présenter ses activités et son évolution ?

ViJi est un ensemble de solutions innovantes de traçabilité et de valorisation des actions RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises)* à destination des marques de mode, de leurs fournisseurs, et de leurs clients.

Tout au long du parcours de production d’un article de mode (un vêtement, une paire de chaussure, un accessoire), nous récupérons la donnée RSE auprès de chaque intervenant, l’authentifions et la structurons. En la mettant à disposition des marques et de leurs fournisseurs, nous les aidons à mieux déployer leurs actions RSE. En mettant ces informations à disposition des clients des marques, nous apportons de la transparence aux clients finaux.

Le fonctionnement ViJi

La société vient, c’est vrai, de fêter ses 1 an. La première année a été dédiée au développement des premières versions de nos solutions de récolte, stockage, structuration, et de diffusion de la data. Il y a 4 solutions fonctionnelles à ce jour :

  • la plateforme de récolte, stockage et structuration de la donnée;
  • l’application ViJi : en un scan du code-barres de l’étiquette prix, vous accédez aux informations RSE de l’article de mode convoité (téléchargeable sur les appstores Android et iOS) ;
  • le plug-in: en un clic depuis le site marchand de la marque, vous accédez à ces mêmes informations depuis les fiches produits ;
  • le site web vitrine : Viji

Votre objectif aurait pu être celui de constituer un simple répertoire, celui d’une dénonciation du manque d’éthique des entreprises dans le secteur, mais ce n’est pas le cas. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre positionnement rare, à la fois B to B et B to C et sur sa raison d’être ?

En effet, étant issus nous-même de l’industrie textile, nous connaissons la difficulté pour les enseignes du secteur textile de s’adapter aux nouvelles exigences du marché.

Application mobile ViJi – Les engagements

Nul n’est et ne se doit d’être parfait ! Il en va de même pour les marques de modes : que ce soit une toute nouvelle marque pure-player éco-responsable, une marque mass market, une marque de la petite enfance ou encore une marque de luxe, chacun est engagé sur un chemin RSE qui lui est propre. Faisons déjà une image à un instant T de ce chemin avant d’envisager de déployer sa démarche RSE. Nous avons préféré une approche positive d’accompagnement des marques et de mise en avant des actions éco-responsables déjà entamées, plutôt qu’une approche culpabilisante et pessimiste qui pointe du doigt les défauts et qui pourrait décourager la plupart des acteurs de l’industrie textile.

Pour retrouver la confiance des consommateurs et répondre aux nouvelles législations en vigueur, les marques doivent s’engager ou poursuivre leurs actions de traçabilité et de transparence. Pour cela, elles ont besoin d’être assistées dans la récolte, le stockage et la structuration de leurs données RSE. Dans ce marché de la mode bousculé, les marques de mode et les consommateurs ont plus que jamais besoin d’un tiers neutre et de confiance. ViJi est un véritable levier de croissance dans les actions RSE des marques (BtoB) et permet de valoriser ces actions dans le parcours d’achats consommateurs (BtoC).

En stimulant la démarche RSE des acteurs de la filière nous pensons pouvoir réduire l’impact social et environnemental négatif de l’industrie de la mode.

D’où proviennent vos informations sur le fonctionnement des entreprises et comment garantissez-vous leur fiabilité ?

Grâce à une plateforme web, chaque intervenant de la chaîne d’approvisionnement peut renseigner les informations générales qui le concerne et des informations RSE liées à l’étape de production sur laquelle il intervient pour un article donné. Ces informations sont de 3 types :

  • Déclarées dans un premier temps par la marque ou le fournisseur,
  • Prouvées dans un deuxième temps si un document preuve est joint à la déclaration,
  • Authentifiées si le document a pu être identifié comme un « véritable » par les outils ViJi.

Plusieurs technologies sont en cours de développement pour authentifier les documents. La “blockchain” fait partie de ces technologies. Nous sommes en train de clôturer notre première levée de fonds qui permettra de faire un POC (Proof of Concept” ou Démonstration de faisabilité)** pendant le deuxième semestre 2020.

Pouvez-nous nous en dire plus sur la technologie blockchain ?

C’est un système qui permet à chacun des acteurs d’une chaîne (dans le cas de ViJi, il s’agit de la chaine de production d’un article de mode) de renseigner de la donnée. En plus des systèmes de récolte de donnée traditionnels, la blockchain va certifier cette donnée grâce à l’apport d’une preuve authentifiée. La blockchain permet un gain de temps, une meilleure fiabilité des données et une meilleure traçabilité et intégrité de toutes les étapes de production que l’on aura voulu sécuriser. Certaines marques opèrent déjà avec des technologies blockchain, mais chaque marque décide du mode de gestion de sa propre blockchain… Nous souhaitons ainsi construire un standard pour tout le secteur textile, en rendant certaines étapes impératives, ce qui permettra au client d’avoir une information qui provient d’un tiers neutre.

Circulation des données

Qui sont vos clients actuellement ? Qu’avez-vous pu concrètement mettre en place avec eux pour l’instant ? De quelle(s) manière(s) souhaiteriez-vous développer ces partenariats dans le futur ?

Nous avons déjà plusieurs clients, dont 2 acteurs majeurs du marché français et le concept intéresse de nombreuses enseignes, ainsi que des organismes privés et publics travaillant sur la traçabilité du secteur textile. Les fournisseurs sont eux aussi intéressés pour entrer dans le système, indépendamment des marques pour lesquelles ils travaillent. Certains de nos clients utilisent les solutions BtoC, d’autres plus discrets désirent uniquement utiliser les solutions BtoB.

À ce jour, tous ont utilisé la plateforme web pour renseigner leurs informations. Un POC a été fait en 2019 sur l’application avec un des acteurs majeurs du marché français. Les données RSE de 40.000 références ont ainsi pu être renseignées dans l’application et les clients de cette enseigne ont pu avoir accès à cette information et tester l’application en magasin pendant 2 jours. Le taux de satisfaction à l’issue de notre enquête a dépassé les 80%.

Viji.io

Notre objectif principal est d’enrichir les services que nous pouvons offrir à nos clients. Cela passe par :

  • le développement de nos outils d’authentification des documents, c’est notre priorité en 2020 avec le POC blockchain,
  • permettre de remonter jusqu’à la matière première,
  • développer des complémentarités avec les acteurs de l’écosystème,
  • être capables de valoriser de plus en plus la donnée récoltée (celle en amont et celle en aval).

Selon vous, quel rôle la France peut-elle jouer dans l’évolution de l’industrie du prêt-à-porter ?

La France est le 1er acteur mondial de l’industrie de la mode et de l’habillement, c’est 90 milliards d’€ de chiffre d’affaires et la production textile aura augmenté de 63% en 2030. Mais c’est aussi une industrie parmi les plus polluantes au monde. La France a donc un rôle majeur à jouer, nous nous devons de rester leaders de cette industrie et d’être exemplaires dans les années à venir. Une meilleure connaissance des filières et des chaînes d’approvisionnement permettra d’avancer dans cette voie, c’est une des missions que ViJi s’est fixée.

Josselin Vogel – @vijioff

Pour une entreprise en pleine expansion comme ViJi, le confinement ça se passe comment dailleurs, concrètement ?

Comme tout le monde, nous nous sommes dit “ça va être une catastrophe, nous allons mettre la clef sous la porte. Nous venions de former une équipe commerciale. Mais nous avons su nous tourner vers les bonnes personnes qui croient réellement en notre projet et qui ont donc maintenu leur engagement envers nous : l’un des investisseurs à l’origine de la levée de fond a ainsi choisi de rester. Évidemment, nous avons dû réviser nos chiffres, nous allons développer nos solutions technologiques un peu moins rapidement que nous le souhaitions, tout ça va être dilué sur 2020-2021, mais ça nous permet de continuer et de progresser, alors nous sommes ravis.

Ce confinement nous a vraiment apporté un retour à l’essentiel. Nous sommes beaucoup moins pris par tout ce qui constitue l’écosystème start-up (qui est génial, mais beaucoup focalisé sur la communication, et le fait d’être partout à la fois). Là, nous nous concentrons sur nos idées uniquement et nous n’avons pas du tout levé le pied, au contraire, nous sommes tous à 100%.

viji.io

On ressent une philosophie de vie et de travail très positive chez ViJi

C’est notre philosophie avec ViJi, voir les choses du bon côté ! C’est important de montrer l’exemple, montrer ce qui est positif en accompagnant et aidant les gens plutôt que de les enfoncer. C’est bien plus constructif. Cette mentalité est très bien comprise et très bien reçue et nous permet de travailler avec des acteurs très différents, tout petits ou très grands, du marché. Nous voyons que cela fonctionne et nous sommes vraiment contents de cette réussite.

Merci beaucoup Anne-Laurence, pour ces éclairages précieux et inspirants.

Retrouvez plus d’informations et suivez la belle aventure ViJi sur leur site internet juste ici.

  • *RSE : La responsabilité sociétale des entreprises également appelée responsabilité sociale des entreprises est définie par la commission européenne comme l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes. Une entreprise qui pratique la RSE va donc chercher à avoir un impact positif sur la société tout en étant économiquement viable. Source : Economie.gouv 
  • **POC : Une preuve de concept est une démonstration de faisabilité, cest à dire une réalisation expérimentale concrète et préliminaire, illustrant une certaine méthode ou idée afin den démontrer ou pas la faisabilité. Situé très en amont dans le processus de développement dun produit ou dun process nouveau, la POC est habituellement considérée comme une étape importante sur la voie dun prototype pleinement fonctionnel. Source : Economie.gouv

ALEXANDRA HOSTIER
ASSISTANT EDITOR

contact us

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.