J’ai toujours aimé plaisanter en affirmant être né avec un siècle de retard. Aujourd’hui, où que j’aille, je remonte toujours un peu le temps pour essayer d’apercevoir le Paris fastueux de la Belle Epoque. Celle que l’on devine à l’angle d’une corniche haussmannienne ou à l’ombre d’une tonnelle sous laquelle on s’attend toujours à apercevoir un peintre impressionniste penché sur son chevalet. J’ai développé avec la capitale une sorte de relation sentimentale et nostalgique.

C’est dans cet univers que je puise mon inspiration et, plus important encore, mes croyances très fortes en ce monde des temps longs. En ce sens, je me reconnais dans les tendances du thème Pavane SS22.

Matis Mondet

LE JARDIN DES PLANTES

À Paris, je cherche en priorité la tranquillité des lieux immergés de nature, ce qui n’est pas une mince affaire. J’affectionne tout particulièrement le Jardin des plantes avec, logé en son cœur, le Muséum d’histoire naturelle. C’est vraisemblablement l’endroit où je peux laisser le plus libre cours à mes fantaisies. Du parc au musée et ses collections d’espèces naturalisées, on ressent presque l’effervescence de la fin du XIXème et l’audace d’une République qui se prend encore pour un Empire.

Matis Mondet – Jardin des Plantes – 75005 Paris

LE BLOODY MARY

Je fréquente les lieux qui exhalent une odeur de poésie. En chemin pour le Jardin des Plantes, je fais immanquablement escale à quelques mètres de là, au Bloody Mary, une boutique de livres d’occasion. J’y déniche des ouvrages de grande qualité – notamment issus de la bibliothèque de la Pléiade – qui n’en restent pas moins accessibles.

Librairie Bloody Mary – 75005 Paris

LES PUCES DE ST-OUEN

Quel meilleur endroit que les Puces de St-Ouen pour chiner ? Force est de reconnaître que les prix n’y sont pas attractifs, mais le challenge en est d’autant plus intéressant : trouver une pièce intéressante et accessible relève de la chasse au trésor. La chevalière d’un conte, le manteau d’une prétendue vedette de cinéma ou un globe terrestre cachant en son sein un coffre-fort… C’est à cause de tels endroits que mon appartement a fini par ressembler à un château de 20m carrés !

Les puces de St-Ouen – 93400 Saint-Ouen

COME ON EILEEN

Puriste au point d’être devenu réfractaire aux chaînes de vintage, je leur préfère les petites friperies du Marais et de ses environs. Parmi elles, Come on Eileen, située rue de Rivoli est spécialisée dans les pièces vintage haut-de-gamme. C’est résolument là que j’ai déniché mes pièces les plus singulières et précieuses.

Come on Eileen – 75004 Paris

LE DÉBARRAS DE JULES JOFFRIN

Vous l’aurez compris, j’aime les objets qui ont vécu ; qui ont une histoire à raconter ou à deviner. Je les déniche dans les bazars et petites échoppes sans enseigne ni prétention aux quatre coins de Paris. Ce qui m’attire c’est l’objet unique dont toute la singularité s’exprime dans une imperfection ; dans tous ces petits signes de son passé. On devine une dispute, une maladresse ou un accident ordinaire dans la fêlure d’un vase ou l’arrondi d’un coin de table. À quelques pas de la station Jules Joffrin sur la ligne 12, se trouve un débarras en particulier. Il n’a pas de nom mais des monceaux d’articles insolites, vieux ou étranges, si bien que l’on a presque du mal à en pousser la porte. On a toujours cette excitation hâtive de savoir si l’on va dénicher une merveille.

Débarras de Jules Joffrin

MATIS MONDET
TRENDS & FORECASTING EDITORIAL ASSISTANT

contact us

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.