Ambre Venissac – Chef de Projet Marketing, Experte Mode & Beauté pour le bureau de tendances Carlin Creative : Chère Constantina, merci d’avoir accepté de partager avec nous votre vision inspirante du design et de l’art de vivre passée au prisme du contexte post Covid 19. Après avoir été Creative Director du cabinet de renom HBA London pendant plus de 14 ans, vous avez décidé de lancer votre propre entité, le studio Lost London. Pouvez-vous nous en dire davantage, quelle est la philosophie de Studio Lost ? Quelles ont été vos inspirations ? Quelle est la signification du nom Studio Lost et enfin quelle est l’histoire derrière le claim le Design par la Découverte ?

Constantina Tsoutsikou – Fondatrice du Studio Lost London : Merci de m’avoir sollicitée pour cette interview. J’admire l’approche prospective du groupe Carlin Creative, nos métiers et nos sensibilités se recoupent. J’ai envisagé Studio Lost comme un collectif de créatifs, pas uniquement des designers. J’ai beaucoup appris au sein d’HBA, leader international de l’Hospitality Design. J’ai eu la chance de mener de très beaux projets, primés, sur plusieurs continents. Je me sentais prête pour une nouvelle aventure et je voulais explorer d’autres façons de faire et de travailler. J’ai toujours été inspirée par les entrepreneurs et les personnes qui poursuivent leurs rêves. LOST porte sur cette recherche de l’inconnu. Notre curiosité nous pousse à la découverte. Notre approche est centrée sur l’expérimentation, l’aspiration. En tant que studio indépendant, nous créons notre propre chemin, notre voie. Nous construisons des synergies et collaborons avec des artistes et des marques. Nous laissons notre créativité s’épanouir dans ces projets, ce qui donne naissance à des réalisations avec une vraie histoire, une personnalité unique.

Constantina Tsoutsikou – Portrait by Athena Cusack

A.V 3 mots qui vous décrivent vraiment

C.T : L’honnêteté, l’ouverture d’esprit et l’optimisme. Si je pouvais ajouter un trait de personnalité supplémentaire, j’évoquerais la détermination.

The Camellia bedrooms – Sanja Bistricic 

A.V : Pourriez-vous partager avec nous vos convictions sur la pandémie de Covid 19 ?

C.T : Personne n’aurait pu prévoir ce que nous avons traversé cette année. Parfois j’ai l’impression que c’était et que c’est encore surréaliste. Nous n’étions pas préparés à un tel coup d’arrêt, ni au confinement. Mais nous l’avons surmonté, et pour la plupart d’entre nous, le confinement est derrière nous. Je reconnais que j’ai de bons souvenirs de moments passés en famille dans notre maison de Londres. Mon quotidien de ces dernières années était rythmé par les voyages et des emplois du temps très chargés, cette pause imposée par le Covid 19 a été inattendue mais un changement néanmoins salutaire. Je suis reconnaissante que mes proches et moi n’ayons pas eu de problèmes de santé et que l’on ait pu s’adapter à ce nouveau quotidien. Sur le plan professionnel, Studio Lost a occupé la majorité de mon temps : briefer l’équipe en charge du branding, concevoir le site internet, effectuer de nombreuses tâches administratives tout en conduisant deux projets avec ma nouvelle équipe ! Donc il ne me restait que peu de temps libre, je me suis aussi mise au running le soir, routine que je poursuis encore aujourd’hui.

A.V : Au sein du bureau Carlin Creative, nous croyons beaucoup au renouvellement d’un certain less is much more, au sein des industries créatives (design, mode, beauté…). Quelle est votre conviction et votre interprétation de cette tendance au sein de Studio Lost ? Pensez-vous que la pandémie de Covid 19 ait accru les attentes en termes de durabilité dans les secteurs design et hospitality ?

C.T : Je partage votre point de vue ! Je pense que nous avons réalisé que nous avions besoin de moins contrairement à ce que nous imaginions. Ces leçons apprises nous accompagnerons dans cette nouvelle ère. Le monde de la mode remet en cause le rythme des défilés et des collections. En tant que consommateurs, nous nous sommes rendus compte qu’avec le télétravail, nos tenues s’étaient simplifiées, en mettant l’accent sur le confort et des pièces faciles à porter. Néanmoins, dans le design et l’intérieur, je pense que l’on assistera à un certain regain pour la décoration et le mobilier, si ce n’est pas déjà le cas… Les gens ont eu le temps de passer au crible leur intérieur et d’évaluer ce qu’ils souhaitaient améliorer. De mon côté, customiser nos chaises de salle à manger, les rendre plus confortables, sera ma première étape, surtout maintenant que nous nous sommes habitués à prendre plus de repas à la maison. La plupart des designers que je connais se sont lancés dans de la rénovation, de la remise à neuf. Je suis sûre que beaucoup de gens ont occupé leur temps de la même façon.

Royal Senses Bedrooms – Nick Kontostavlakis 

A.V : Quelles seront les conséquences sur le design et l’hospitality dans un contexte où la distanciation physique prévaut encore ?

C.T : Nous intervenons majoritairement dans l’hospitality de luxe, et je dois dire que nous avons toujours travaillé dans des lieux publics offrant beaucoup d’espace, permettant une circulation facile et laissant aux clients la possibilité de s’isoler. Donc la distanciation a, en quelque sorte, toujours fait partie de l’équation. Nous devons maintenant nous adapter pour twister certains espaces et permettre que des équipes plus larges soient mobilisées, tout en évitant les files d’attente.

A.V : Quelles tendances caractériseront ce que l’on qualifie de new normal dans le futur de l’hospitality ?

C.T : Nous devons absolument entamer le dialogue et des actions concrètes sur le thème de la durabilité à partir de nos réflexions pré-Covid 19. Par ailleurs, et en raison de la pandémie, un hôtel devra plus que jamais pouvoir être facilement nettoyé, désinfecté. Cela influencera le choix des matériaux, les éléments de design et comment on accessoirise un espace. Less is more sera le crédo, du moins dans un futur proche.

The Royal Senses Resort – Nick Kontostavlakis

Amadria Park Hotel Camellia – Sanja Bistricic

The Royal Senses Resort – Nick Kontostavlakis

A.V : D’après-vous, la pandémie de Covid 19 a-t-elle changé notre perception de l’intérieur ?

C.T : Oui absolument. Et même au-delà de notre vision de l’intérieur, notre perception du monde qui nous entoure : la Nature et notre rapport à elle, la connexion entre l’intérieur et l’extérieur ouvre de nouvelles perspectives.

Royal Senses Bedrooms – Nick Kontostavlakis 

The Camellia bedrooms – Sanja Bistricic 

A.V : Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur le pop up estival Studio Lost lancé sur l’île grecque de Paros ? Quel est le concept ?

C.T : Cette année, j’avais envie de procéder un peu différemment, de sortir de l’habituel studio fixe, conception qui prévaut dans notre industrie. Ma réflexion était la suivante : je suis partie de notre philosophie centrée sur le bien-être et l’importance que j’accorde à la durabilité et à l’exploration. Alors l’idée de délocaliser notre bureau de Londres sur une île grecque pendant la période estivale relevait au début de l’expérimentation. D’un point de vue pragmatique, la localisation a été influencée par les projets que nous menons actuellement dans la région Sud-Méditerranéenne. Cela me permettrait de visiter le site souvent, de même pour les producteurs et fabricants locaux, d’organiser des réunions tout en explorant un nouvel équilibre entre ma vie professionnelle et personnelle, en gardant le contact avec mes collaborateurs à distance. La pandémie n’a pas remis en cause cette nouvelle dynamique, au contraire, elle l’a a même accélérée. Du point de vue des déplacements, il a été salutaire de n’être qu’à quelques minutes de bateau du site du projet, me permettant ainsi d’éviter des allées et venues inutiles en avion avec toutes les contraintes que cela engendre en ce moment. Cette organisation s’est avérée très durable en réalité. Je pense que lorsque l’on parle de durabilité en design, il est essentiel d’intégrer cette notion dans notre quotidien. Pour l’instant, c’est un grand succès et on envisage même de réitérer l’année prochaine. La question est : où poserons-nous nos valises la prochaine fois ?

Summer mood boards by Studio LOST

Studio LOST BOTANICS

A.V : Quelle est votre définition de la créativité ?

C.T : Pour moi la créativité est l’expression. Une forme de dialogue. À travers notre travail, on communique des idées et notre vision du monde. Créer c’est essayer et participer à un monde meilleur, tout autant que comprendre celui dans lequel on vit. Pour citer le réalisateur Suédois, Ingmar Bergman : «il arrive que notre petit monde du théâtre parvienne à refléter ce monde, permette de mieux le comprendre », merveilleusement exprimé dans Fanny et Alexandre.

A.V : En tant qu’expert couleur, nous aimerions beaucoup avoir votre vision sur la couleur : quels sont d’après vous ses super-pouvoirs ? Et sur quelle(s) famille(s) de couleurs misez-vous pour le Printemps Eté 2021 ?

C.T : J’adore utiliser le pouvoir de la couleur dans notre travail. Les équipes Carlin avez beaucoup de chance d’anticiper et décrypter les tendances à venir. À mon avis, on verra beaucoup de palettes réconfortantes et des tons doux. On a vécu un tel choc avec la pandémie que je pense que la couleur continuera de faire partie de nos vies pour nous apaiser et agir sur notre bien-être. Je miserais sur les verts Eucalyptus, les jaunes terreux, les coloris lavande adoucis et certainement des terracottas atténués.

Summer mood boards by Studio LOST

A.V : Pourriez-vous décrire le spot idéal pour une escapade été 2020 ?

C.T : Cela se passerait sur une île ! Une plage déserte c’est très Summer 2020 et très LOST aussi 😉

A.V : Merci beaucoup Constantina, nous sommes impatients de découvrir l’actualité Studio Lost London !

C.T : Merci à vous, plaisir partagé !

AMBRE VENISSAC
CHEF DE PROJET MARKETING

contact us

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.