En pleine redéfinition des codes du féminin sur fond de polémiques sociétales et judiciaires, Paris n’hésite pas à retourner l’affaire en mode empowerment et réappropriation : oui au sexy et au sharp… reconsidérés du point de vue des principales intéressées : les femmes. Mais au-delà d’un certain éternel parisien en noir-rouge-blanc, on trouve de nombreuses et foisonnantes propositions inattendues, conceptuelles et hybrides, qui proposent une autre lecture de la silhouette, loin des clichés.

BLAZER

C’est l’obsession de tous les designers, LA pièce qui met tout le monde d’accord tout en offrant paradoxalement une grande liberté d’interprétation. Le blazer se décline sous toutes les formes et toutes les proportions, classique, détourné, cropped… y’en a pour tous les goûts, c’est open bar !

Balmain

Nina Ricci

Saint-Laurent

Y Project

BLAZER

C’est l’obsession de tous les designers, LA pièce qui met tout le monde d’accord tout en offrant paradoxalement une grande liberté d’interprétation. Le blazer se décline sous toutes les formes et toutes les proportions, classique, détourné, cropped… y’en a pour tous les goûts, c’est open bar !

Balmain

Nina Ricci

Saint Laurent

Y Project

HOUPPELANDE

Connaissez-vous la houppelande ? Mais si, ce manteau-cape enveloppant à longues manches amples que portaient nos ancêtres moyenâgeux pour lutter contre le vent froid et hostile ? Eh bien, la houppelande devient une véritable alternative à la cape.

Balmain

Celine

Givenchy

Hermes

HOUPPELANDE

Connaissez-vous la houppelande ? Mais si, ce manteau-cape enveloppant à longues manches amples que portaient nos ancêtres moyenâgeux pour lutter contre le vent froid et hostile ? Eh bien, la houppelande devient une véritable alternative à la cape.

Balmain

Celine

Givenchy

Hermes

ÉPAULES ET MANCHES

Alors là, c’est comme le cœur d’un réacteur nucléaire en fusion, ça ne s’arrête plus : l’épaule bouillonne, la manche se boursoufle, gonfle, enfle ; elles balaient tout sur leur passage et deviennent une sorte d’alibi-tendance qui marche à tous les coups.

Alexander McQueen

Balenciaga

Isabelle Marant

Koche

ÉPAULES ET MANCHES

Alors là, c’est comme le cœur d’un réacteur nucléaire en fusion, ça ne s’arrête plus : l’épaule bouillonne, la manche se boursoufle, gonfle, enfle ; elles balaient tout sur leur passage et deviennent une sorte d’alibi-tendance qui marche à tous les coups.

Alexander McQueen

Balenciaga

Isabelle Marant

Koche

LONG

Du vraiment long, hein, pas du midi ! Eh oui, à peine le retour du court commençait-il à poindre son nez à l’horizon et à nous aérer les yeux que les designers parisiens ont lancé à l’assaut des podiums une armée de looongues silhouettes !

Chanel

Kenzo

Miu Miu

Stella McCartney

MATELASSÉ FIN

Merveilleusement seyant et flatteur pour n’importe quel type de silhouette, ces matelassés relativement fins servent à faire des vêtements qui ressemblent à des housses, dans lesquelles ranger son corps et sa libido. C’est commode.

Atlein

Kenzo

Kwaidan Editions

Nina Ricci

CARREAUX INSUBMERSIBLES

La mode, c’est ce qui se démode paraît-il… sauf qu’en fait non. On oublie donc ce type d’aphorisme parce que les carreaux semblent insubmersibles, résistants aux soubresauts inattendus de la tendance, ils sont indéboulonnables, de Paris à New York. Du carreau donc ! 

Dior

Miu Miu

Rokh

Stella McCartney

PRECIOUS

Dans le cadre d’une saison plutôt théâtrale, les jacquards précieux et les broderies dorées utilisées en all-over se prêtent au jeu du détournement et ne sont pas là pour faire tapisserie. De la dorure, mais moderne s’il vous plaît. 

Celine

Lutz Huelle

Marine Serre

Rochas

EN ROUGE ET NOIR

Avec l’influence croissante des 80’s sur les podiums, ça devait finir par arriver : on murmure partout que le rock, balayé par le rap, serait prêt à prendre sa revanche. En attendant un hypothétique revival punk, on réécoute Jeanne Mas.

Hermès

Koche

Louis Vuitton

Valentino

HARNACHEMENT

Et soudain, voilà que l’histoire s’accélère ; du punk au SM, du cuir au latex, il n’y a finalement qu’un claquement de fouet ! La Paris Fashion Week la joue sexy, sharp et pas gentille, en mode empowerment érotique.

Coperni

Mugler

Saint Laurent

Junya Watanabee

SAUTOIR vs CHOKER

Si le sautoir revient indéniablement à la mode sous l’impulsion de la bourgeoise Celine, le choker en grosses chaînes dorées n’a pas dit son dernier mot ! On peut même associer les deux, comme chez Saint Laurent.

Celine

Givenchy

Y Project

Saint Laurent

LONG

Du vraiment long, hein, pas du midi ! Eh oui, à peine le retour du court commençait-il à poindre son nez à l’horizon et à nous aérer les yeux que les designers parisiens ont lancé à l’assaut des podiums une armée de looongues silhouettes !

Chanel

Kenzo

Miu Miu

Stella McCartney

MATELASSÉ FIN

Merveilleusement seyant et flatteur pour n’importe quel type de silhouette, ces matelassés relativement fins servent à faire des vêtements qui ressemblent à des housses, dans lesquelles ranger son corps et sa libido. C’est commode.

Atlein

Kenzo

Kwaidan Editions

Nina Ricci

CARREAUX INSUBMERSIBLES

La mode, c’est ce qui se démode paraît-il… sauf qu’en fait non. On oublie donc ce type d’aphorisme parce que les carreaux semblent insubmersibles, résistants aux soubresauts inattendus de la tendance, ils sont indéboulonnables, de Paris à New York. Du carreau donc !

Dior

Miu Miu

Rokh

Stella McCartney

PRECIOUS

Dans le cadre d’une saison plutôt théâtrale, les jacquards précieux et les broderies dorées utilisées en all-over se prêtent au jeu du détournement et ne sont pas là pour faire tapisserie. De la dorure, mais moderne s’il vous plaît. 

Celine

Lutz Huelle

Marine Serre

Rochas

EN ROUGE ET NOIR

Avec l’influence croissante des 80’s sur les podiums, ça devait finir par arriver : on murmure partout que le rock, balayé par le rap, serait prêt à prendre sa revanche. En attendant un hypothétique revival punk, on réécoute Jeanne Mas.

Hermès

Koche

Louis Vuitton

Valentino

HARNACHEMENT

Et soudain, voilà que l’histoire s’accélère ; du punk au SM, du cuir au latex, il n’y a finalement qu’un claquement de fouet ! La Paris Fashion Week la joue sexy, sharp et pas gentille, en mode empowerment érotique !

Coperni

Mugler

Saint Laurent

Junya Watanabee

SAUTOIR vs CHOKER

Si le sautoir revient indéniablement à la mode sous l’impulsion de la bourgeoise Celine, le choker en grosses chaînes dorées n’a pas dit son dernier mot ! On peut même associer les deux, comme chez Saint Laurent.

Celine

Givenchy

Y Project

Saint Laurent

Merci qui ? 

THOMAS ZYLBERMAN
Senior Designer Women’s RTW

contact us

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.