Le doute n’est plus permis, s’il y a bien un vêtement indispensable en ces temps de confinement, c’est sans hésiter le hoodie… et son super copain le sweat. Oui, entre télétravail confortable-mais-chic et sortie express en mode streetstyle pour remplir le frigo, c’est un truc en molleton qu’il nous faut.
Benchmark dans un dressing de styliste en quarantaine et appel à contributions :

Dans la famille sweat, il y a l’option logo-maniaque, mais détournée bien sûr, sinon c’est pas drôle. Oui c’est du fait maison, du tissu thermocollant à découper, une paire de ciseaux, un fer à repasser; c’est sûr qu’on va pas s’ennuyer pendant cette quarantaine :

Basique + DIY

Ou comment transformer un produit tout bête en manifeste logo-raz-le-bol, ça fait du bien. Le détournement de logo façon mème est un phénomène abondamment documenté sur Instagram.

Incontournable, le sweat gris chiné avec un motif dessus, par exemple l’inévitable licence Disney. En mode masculine, ça réveille le grand enfant qui sommeille en chacun de nous. Et puis, comme personnellement le démon du détournement ne m’a pas lâché…

Disney Mickey Mouse + DIY 

… je n’ai pu résister au plaisir d’appliquer une bande noire sur la face de ce Mickey qui, de toute façon, faisait la grimace. Ça lui apprendra.

Ah, celui-ci, si vous suivez nos stories insta, vous l’avez sûrement vu passer. Kidult à mort, la référence à Pacman sur fond jaune poussin m’avait séduit dès le premier coup d’œil. À présent, je me demande si je n’ai pas passé l’âge de porter ce genre de chose :

Episode

Heureusement, mon petit filleul est preneur. Trouvé chez Episode, cette chaîne de friperies propose ponctuellement des petites séries upcyclées très très cool.

Également déniché en friperie, vive le second-hand, ce sweat tie-dye m’a semblé particulièrement réussi, façon néo-camouflage vert-de-gris et noir :

Vintage upcyclé

En plus il est très doux, c’est un peu comme un pyjama sous influence emo-goth. Très seyant le matin avec des cernes sous les yeux.

En ce moment, je le porte tout le temps, ce doit être l’effet color-blocking  qui stimule la rétine et le cortex. C’est une authentique pièce vintage qui fleure bon l’Europe de l’Est des nineties, du vrai 100% acrylique en mode sporty post-RDA :

Tracksuit vintage

À noter les petits pipings blancs autour des empiècements bleus et la forme du col, genre camionneur zipé.

Bon, venons-en au cœur de notre sujet, nous l’attendions tous, tadaaa, le hoodie.

D’abord, en version basique zipé, un bon exemple de l’évolution des couleurs au fil des saisons :

Forever 21 / Monoprix

À gauche, un caramel acheté il y a environ deux ans chez Forever 21 (une marque US qui va peut-être trouver un repreneur, à suivre) et à droite, un bleu Klein éclatant, mon tout dernier achat « confiné », alors que je faisais des courses de survie chez Monoprix, une enseigne qui généralise le coton bio sur ses basiques homme.

Et puis que faire de ses vieux hoodies un peu fatigués, un peu avachis, certes tellement confortables mais un peu dépassés ? Là encore, un petit coup de DIY et hop le tour est joué :

Upcycling DIY

Le concept, c’est 2=2 ; à partager avec votre conjoint(e) si vous avez ça sous la main pour un jogging trendy (1 heure pas plus, hein) qui fera de vous les stars du quartier.

Et puis, on ne le répètera jamais assez, le styling, ça fait tout. Plus le produit est basique, plus on ose le porté singulier et personnalisé :

Jean Lacoste – Hoodie Jordan brand – Lunettes Byredo – Babouche Souk de Rabat

Hoodie bordeaux et babouches jaunes safran, j’avais challengé mes collègues et j’avoue que je ne suis pas déçu. Vive le crowd-sourcing !

Et pour les filles alors ? J’ai mené l’enquête et plusieurs de mes collègues-carlinettes sont très pro-hoodie également. Le tip : on joue à fond la carte de l’accessoire-statement pour pimper un simple basique noir :

Jupe Iro – Baskets The Kooples – Banane Jacquemus – Chaussettes Calzedonia  – Hoodie from vintage Market a Londres

Mais n’oublions pas que, sweat, hoodie… tout ça, à la base c’est pour faire du sport ! À force de voir des sweats upgradés-décorés façon Balmain-Versace-Gucci, on avait fini par l’oublier ; alors hop-hop-hop, on sort son tapis de sol et on travaille son gainage :

Sweat H&M – Legging Calzedonia – Brassière Oysho  – Baskets Adidas – App Train Sweat Eat – 
Gourde Tupperware – Tapis Domyos – Serviette Decathlon

Ce qui ne n’interdit pas la petite touche de glitter, on sue d’accord mais en mode cute.

Finalement, ce qui est fascinant dans ce produit, avec ou sans capuche, zipé ou non, c’est son incroyable capacité à endosser des styles si différents et à jouer le jeu de la personnalisation, alors qu’à la base il est… si basique !

Thomas Zylberman
SENIOR DESIGNER WOMEN’S RTW

contact us

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.