Edouard Keller – Managing Director du Groupe Carlin International : Plaiz, qu’est-ce que c’est ? 

Boukar Sall – Co-fondateur de Plaiz : Fondé par Florian Gras, Billel Attouchi et moi-même Boukar Sall, Plaiz est un anti-réseau social pour les amateurs de mode en tout genre. Pionnier mondial à lancer le mouvement visant à cacher les compteurs de likes, l’app souhaite se concentrer en priorité sur la créativité des utilisateurs plutôt que sur leur popularité, pour qu’ils soient la version la plus authentique d’eux-mêmes. Donc pour que tout le monde ait droit à une audience, et ne ressente ni la pression et le jugement lorsqu’ils vont poster du contenu, l’app rassemble ses utilisateurs dans des communautés en fonction de leurs goûts, communautés auxquels ils peuvent partager leurs tenues au quotidien. Dès l’arrivée sur le réseau, on peut partager une tenue qui sera vue par des milliers d’utilisateurs. Un peu comme si tout le monde était un influenceur.

Boukar Sall – Co-fondateur de Plaiz

E.K : Quelle est l’histoire derrière ce projet, pourquoi avez-vous décidé de vous lancer sur ce créneau ?

B.S : Quand on a commencé, on voulait simplement créer une app sur laquelle il était possible de recevoir un avis anonyme sur ses tenues et créations lorsqu’on hésitait par exemple en cabine d’essayage. On s’est rendus compte que les utilisateurs ont détourné l’usage pour en faire une plateforme d’expression créative, d’inspiration, et pour échanger avec d’autres passionnés. C’est à ce moment-là qu’on a décidé d’ajouter également des fonctionnalités plus sociales pour combler aussi ces besoins de nos utilisateurs. Lorsqu’un usage est détourné, il faut (presque) toujours aller dans le sens des utilisateurs. On a discuté avec plus de 1000 d’entre eux pour vraiment les comprendre et créer la meilleure expérience possible, et ce n’est que le début.

@Plaiz

E.K : Quelle est la principale différence de positionnement entre Plaiz et les réseaux sociaux préalablement existants ? On pense notamment à Instagram.

B.S : Tous ceux qui gèrent un compte Instagram savent à quel point il est de plus en plus difficile d’apparaître devant de nouvelles personnes et de construire son audience. Cela décourage de nombreux créatifs de se lancer et de partager leur passion. C’est en cela qu’on se distingue, car bien que de plus en plus de plateformes décident (enfin) à se détacher des likes (pour notre plus grand plaisir, car il s’agit d’une formidable avancée pour réduire la pression que subissent les utilisateurs), elles reposent encore trop souvent sur un système de construction d’audience qui nécessite d’investir énormément de temps, et parfois d’argent pour attirer de nouveaux abonnés. Sur Plaiz, les utilisateurs se concentrent sur ce qu’ils aiment, la création, et on s’occupe de distribuer leur contenu à une audience pertinente.

@Plaiz

E.K : En quoi ce positionnement est aligné avec les attentes des utilisateurs ?

B.S : Aujourd’hui les utilisateurs cherchent de l’authenticité, qu’il s’agissent de leur volonté d’être eux-mêmes lorsqu’ils s’expriment, mais également de l’authenticité lorsqu’ils cherchent à découvrir de nouvelles pièces, marques, ou boutiques par exemple lorsqu’elles sont recommandées par des influenceurs. Sur Plaiz, tout le monde est en quelque sorte l’égérie de sa marque préférée. Lorsqu’un utilisateur recommande une marque, il le fait par amour pour cette marque. Les relations sont donc plus saines, les connexions entre les utilisateurs plus naturelles.

Le fait que Plaiz soit un safe space permet également à nos membres de sortir de leur zone de confort et d’être la version la plus audacieuse d’eux-même, de prendre confiance en eux, ce qui n’est pas mince affaire après l’année que nous venons tous de passer, et qui a eu un sérieux impact sur le bien-être mental de toutes les générations, y compris celle à laquelle on s’adresse, la génération Z.

@Plaiz

E.K : Y’a-t’il un utilisateur type Plaiz (âge, sexe, région, style) ?

B.S : Plaiz rassemble tous les styles et accueille tout le monde, donc on aimerait répondre « tout le monde », mais l’app se développant principalement grâce au bouche-à-oreille, on commence à voir de communauté grandir plus rapidement que d’autres. Donc actuellement, l’utilisateur type Plaiz a entre 15 et 20 ans, car il a une plus grande liberté vestimentaire que l’utilisateur qui commence à entrer dans la vie active. Il n’y a pas de genre majoritaire actuellement, on est environ à parité, en particulier pour cette génération pour laquelle le genre n’est jamais réellement figé. La plupart de nos utilisateurs vivent en France mais on voit grandir des communautés à l’étranger cette année. Et en terme de style, nous avons eu une forte dominance de tout ce qui est urbain au démarrage de l’application, car nous avions lancé une fashion week 100% streetwear (qui reviendra lorsque la crise sanitaire sera maitrisée), mais aujourd’hui, on retrouve tous les styles. Cela dit, lorsque l’on entend nos utilisateurs décrire une personne comme étant « vraiment très Plaiz », il s’agit souvent de styles très originaux. La meilleur manière de saisir l’esprit et de s’en imprégner est de se balader 5 minutes sur l’application !

@Plaiz

E.K : Pensez-vous qu’un tel projet aurait fait sens il y a 5 ans ?

B.S : Les réseaux sociaux dominant aujourd’hui étaient moins saturés il y a 5 ans, et évoluaient à un plus grand rythme pour répondre au mieux aux besoins des utilisateurs. Ils innovaient un peu plus. Nous n’aurions peut être pas connu le même engouement, car c’est notre capacité à innover rapidement et comprendre notre communauté qui font notre force. Par ailleurs, de par nos valeurs qui prennent de plus en plus d’importance dans la vie de la génération Z, nous nous inscrivons particulièrement dans l’air du temps. Cela dit, lancer le projet il y a 5 ans aurait fait sens si cela avait permis d’inspirer les autres plateformes et d’accélérer la transitions des réseaux sociaux vers cette vision nouvelle.

E.K : Et, dans le futur, souhaiteriez-vous aller encore plus loin dans votre démarche ?

B.S : C’est primordial ! Nous continuerons à découvrir de nouvelles manières de permettre à nos utilisateurs de devenir la version la plus audacieuse d’eux-mêmes, à créer un safe space pour qu’ils puissent s’exprimer, à leur donner les outils de création dont ils ont besoin et à questionner le status quo pour construire une application qui n’a pas besoin de suivre les standards définis lors de la décennie dernière. Par exemple, il est possible de décrire vocalement une publication, ou de la commenter avec la voix, qu’attendent les autres apps pour le faire ? Il est grand temps.

E.K : Pensez-vous que ce modèle est exportable à l’étranger ? Avez-vous déjà des utilisateurs sur d’autres continents ?

B.S : Les valeurs que l’on porte sont internationales, et le contenu apparaissant sur les écrans des utilisateurs ne dépend pas de leur zone géographique. Cela dit, il est important pour nous, dans un premier temps, de se concentrer sur une géographie précise. Une nouvelle fois, si nous nous rendons compte que notre croissance devient plus importante aux États-Unis par exemple (je prends cet exemple car tout le monde nous dit tout le temps « Plaiz grandirait encore plus vite à L-A ou N-Y »), alors nous ferons les efforts pour combler ces utilisateurs. Mais aujourd’hui, nous lançons des fonctionnalités comme le fait de pouvoir donner les vêtements identifiés sur une photo à des utilisateurs potentiellement intéressés, afin de s’inscrire dans une démarche d’économie circulaire. Et ce type de fonctionnalités nécessitent une concentration de nos utilisateurs sur une zone géographique.

E.K : Quel rôle a joué la Covid dans votre activité ? À la fois chez Plaiz et du point de vue des utilisateurs ?

B.S : Concernant nos utilisateurs, ayant plus de temps devant eux, certains ont pu se découvrir des talents comme le DIY, la customisation, la couture, la teinture, donc leur créativité a été décuplée, malgré l’impact négatif sur leur bien-être mental dont nous parlions tout à l’heure.

Concernant le B2B, nous travaillons avec des marques et magasins qui ont été impactés par la crise et la fermeture des magasins, elles ont donc dû ralentir leur adoption de nouveaux concepts, mais cela nous a permis de préparer des solutions à leurs problématiques du moment et d’anticiper leurs problématiques à venir.

@Plaiz

E.K : Qui sont vos clients aujourd’hui ?

B.S : Il s’agit de n’importe quelle entreprise de mode qui aurait un intérêt potentiel à toucher rapidement la génération Z, ou à les comprendre. Nous proposons par exemple la mise à disposition d’un tableau de bord permettant aux marques de s’inspirer des tenues de nos utilisateurs pour avoir en un coup d’œil un aperçu de ce que notre segment d’utilisateurs aime en ce moment. Concernant la détection et prédiction de tendances, nous avons un partenariat exclusif avec Carlin afin de compléter les analyses des équipes Carlin par une iconographie pertinente issue de nos bases de contenu.

E.K : Pouvez-vous nous dire un mot sur ce que vous mettez actuellement en place auprès des grands magasins ?

B.S : Une des problématiques dont je parlais plutôt est la fermeture récurrente des magasins depuis la Covid. Nous avons lancé des pilotes permettant à ces magasins de transformer leurs équipes en personal shopper. Ils se prennent en photo ou vidéo avec les vêtements du magasin, et soit ils identifient les vêtements, qui seront accompagnés sur l’app d’un lien d’achat, soit ils laissent notre intelligence artificielle identifier le vêtement et ajouter le lien. Cela permet en quelque sorte à nos utilisateurs de visiter virtuellement les magasins.

E.K : Souhaitez-vous aborder un autre aspect du projet ?

B.S : On a fait le tour ! Pour en savoir plus, il va falloir télécharger l’application, ou nous écrire un mail : hello@plaiz.io ! On est ouverts aux partenariats pouvant créer de la valeur pour nos utilisateurs, et on est également, vous l’aurez compris, très friands de tous feedback sur l’application, afin que l’on continue à l’améliorer, alors écrivez-nous 

E.K : Boukar, merci pour votre partage !

EDOUARD KELLER
MANAGING DIRECTOR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.