NOS ENTREPRISES FRANÇAISES ONT DU TALENT

Edith Keller – PDG du Groupe Carlin International : Bonjour Monsieur Vallée, vous êtes le PDG de la société Esprit de Cuisine, et Président du syndicat Unitam. J’ai le plaisir de vous interroger dans le cadre de nos articles « nos entreprises françaises ont du talent ». Tout d’abord pouvez- vous nous résumer l’histoire de votre société ?

Vincent Vallée – PDG de Esprit de Cuisine et Président du Syndicat Unitam : La société a été créée en 1930, pour fabriquer des poteries de jardin. En 1970, face à la compétition de l’Europe du Sud, l’entreprise s’est tournée vers le contenant alimentaire en céramique, notamment les terrines de pâté.

Puis en 2001, pour se démarquer de la concurrence à bas prix, nous lançons la marque Appolia destinée aux réseaux de détaillants.

En 2006, pour compléter cette offre, et couvrir tous les réseaux de distribution, il a été décidé de lancer la marque « Esprit de cuisine ». Notre objectif : présenter à la grande distribution des produits de cuisson en céramique qualitatifs et créatifs.

Aujourd’hui notre part de marché est de 40 % sur ce circuit de distribution

Vincent Vallée – PDG de Esprit de Cuisine et Président du Syndicat Unitam

E.K : Vous avez réussi à conserver un savoir-faire local, vous êtes une « entreprise du patrimoine vivant », quels sont les leviers qui vous permettent de résister à la concurrence ?

V.V : La création ! Nous réalisons entre 25% à 40 % de notre chiffre d’affaires chaque année grâce à nos nouveautés,

Par ailleurs, nous sommes portés par plusieurs tendances majeures :

  • Un engouement pour la cuisine et le plaisir de faire soi-même,
  • Valoriser des produits locaux,
  • Le besoin de contrebalancer le virtuel par des moments de partage,
  • La fabrication française, qui est enfin reconnue pour sa portée sociale et sa qualité,
  • La garantie des normes sanitaires de nos produits

Les événements que nous avons vécus ces deux dernières années ont eu un effet catalyseur sur ces différents axes.

Esprit de Cuisine

E.K : Comment décrivez-vous votre clientèle ?

V.V : Une clientèle attachée à la convivialité et à la qualité, plus jeune, et plus mixte qu’auparavant.

E.K : Avez-vous une clientèle internationale ? Devez-vous vous adapter à la culture food locale ?

V.V : Nous sommes présents dans des pays, qui ont des traditions culinaires proches des nôtres. Aux USA, nous sommes sur des formes plus larges, mais globalement sur l’Europe, notre offre est identique.

E.K : Quelles sont les valeurs d’une entreprise comme la vôtre ?

V.V : Le respect, la reconnaissance du savoir-faire de nos collaborateurs, la sincérité.

Esprit de Cuisine

E.K : Réussissez-vous à attirer de jeunes talents ?

V.V : Oui, en R&D et en création, mais c’est beaucoup plus difficile dans les métiers de la production, nous formons plutôt des personnes entre 35 et 50 ans. Pourtant nous avons une politique interne très collaborative, pour chercher à réduire les tâches répétitives, pour trouver les meilleures solutions de robotisation d’assistance. Cependant, une fois formés, les collaborateurs sont fidèles et fiers de notre entreprise.

E.K : Vous me faites très plaisir en parlant de création, mais cependant votre offre reste assez classique pourquoi ?

V.V : La politique du 20/80 ! Les acheteurs ne veulent pas prendre de risques. Nous avons, par exemple, échoué sur un produit qui pourtant avaient beaucoup de sens, un plat qui facilite la conservation des légumes.

Esprit de Cuisine

E.K : Quels sont les critères d‘achat primordiaux pour vos produits ?

V.V :

  • La fabrication française
  • La facilité de nettoyage
  • L’inertie thermique (du plus chaud au plus froid)
  • Nos produits n’ont pas de mémoire de goût
  • L’esthétique
  • Le rapport qualité/prix

E.K : En parlant de l’esthétique, quelles sont aujourd’hui les couleurs les plus vendues ?

V.V : Le rouge et le gris.

Esprit de Cuisine

E.K : Vous avez créé de nombreux produits qui suivent toute la chaine recette, de la préparation à la cuisson, en passant par la découpe et la conservation, quelles seront vos prochaines innovations ?

V.V : Nous cherchons à travailler des produits 2 en 1, comme la cuisson et la congélation dans un même produit, mais aussi des spécifiques, le retour du beurre de baratte sur les tables nous incite à relancer le beurrier par exemple. Par ailleurs, nous cherchons à parfaire notre politique RSE, c’est notre enjeu majeur pour les deux années à venir.

Esprit de Cuisine

E.K : Merci d’embellir nos recettes et de valoriser la création et le savoir-faire français, j’espère que les 100 ans de l’entreprise en 2030 marqueront son apothéose !

EDITH KELLER
PDG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.