Par ces temps de confinement, il nous apparait plus que jamais nécessaire de mettre en avant les talents des artistes qui nous entourent. Profitons de cette ‘’pause’’, de leur disponibilité, pour partager ensemble des visions créatives qui nous inspirent.

Merci à PAUL ROUSTEAU pour cette inspirante interview colorée !

«Paul Rousteau fait des photos». Celui qui se présente sous cette apparente simplicité questionne pourtant bien le réel à travers son expression photographique. Diplômé de l’école de photographie de Vevey, en Suisse, il collabore rapidement avec des magazines tels que M Le Monde, i-D, l’Express, Libération, Dazed&Confused, Harper’s Bazaar,… Ses photos sont exposées à la Galerie Du Jour – Agnès B, au Festival Images à Vevey, au festival de mode et de photographie de Hyères.. L’univers de la mode en est friand, il collabore régulièrement avec Hermès, Louis Vuitton, Agnès B, Chanel, Chantelle, Chaumet, Guerlain, Le Bon Marché…

Pour découvrir son travail : paulrousteau.com @paul_rousteau (12,1K abonnés) 

@paul_rousteau

PENSER LA COULEUR

Sophie Chapotat (Directrice Artistique – 79C Groupe Carlin International) : Ton approche photographique est particulière. La couleur en est un élément principal qui structure ta photographie. Quand et comment l’appréhendes tu? Est ce que tu travailles par mood board ou ta recherche est plus expérimentale?

Paul Rousteau (Photographe) : Instinctivement, les couleurs sont les premiers éléments que j’élabore avant un projet. Pour mon travail personnel, c’est quelque chose d’assez naturel et j’essaie que les couleurs me procurent l’émotion que je cherche à véhiculer. Pour les les jobs commerciaux, je prends les informations du brief de la marque, puis prends en considération la couleur de leur logo s’il y en a une, les tonalités de leur nouvelle collection. Avec toutes ces informations, j’essaye d’établir une gamme de couleur cohérente, moderne et émotionnelle.

@paul_rousteau

TRAVAILLER LA COULEUR

Sophie Chapotat : Tu travailles souvent les complémentaires, le fluo très ‘’techno-RVB’’ est aussi présent, tes dégradés sont magiques de subtilité. Tu travailles beaucoup en post-prod ou tout est déjà à la prise de vue?

Paul Rousteau : Je travaille très peu à la post-production car mes effets sont réalisés à la prise à vue. Parfois, je repeins mes tirages.

Givenchy official – Paul Rousteau

@paul_rousteau

LE TRAVAIL DE COMMANDE

Sophie Chapotat : Tu proposes des univers coloristiques forts qui sont de vrais partis pris pour les marques. Je pense notamment à ta photo du sac Bottega Veneta pour le Bon Marché ou celle du sac Agnès B pour Agnès B Voyage. Comment fonctionnes-tu pour ton travail de commande…. Tu as des cartes blanches, tu te positionnes comme DA aussi ? Tu proposes des intentions? Si tu pouvais nous éclairer.

Paul Rousteau : C’est à chaque fois différent. Parfois, on me laisse proposer une direction artistique. Parfois, j’ai seulement à photographier car le moodboard est déjà bien défini. Mais souvent, les clients veulent avoir mon point de vue et c’est pour cela qu’ils me choisissent.

Bottega Veneta – Paul Rousteau

Agnès B Voyage – Paul Rousteau 

Hermès – Paul Rousteau

PRÉSENTER / FAIRE VOIR

Sophie Chapotat : Tu portes aussi un soin particulier aux présentations de tes photos sur ton site ou sur ton Instagram. Il y a souvent une RE-présentation de ton travail – soit par indexation d’une gamme colorée comme sur ta série de portrait de Jacquemus – soit par un assemblage de photos qui nous offrent de nouvelles interprétations. Dis-nous en plus, que veux tu souligner ?

Paul Rousteau : Oui, j’aime bien être créatif et challenger mes idées sur toute la chaîne de la production d’une image : que ce soit à la prise de vue où je fais beaucoup de propositions et des tests. Je fais une image assez classique au début puis je provoque des accidents afin de me surprendre et d’insuffler la vie à une image. À le post-production, je confronte et associe les images pour leurs faire dire autre chose que ce qu’elles peuvent dire seules. J’élabore alors un récit.

Jacquemus: Nymag

Eden, Visions of Joy – Paul Rousteau 

INSPIRATIONS

Sophie Chapotat : Dans tes photos, tu travailles les complémentaires, comme ci, celles-ci te permettaient de créer la forme…c’est une position assez ‘’fauviste’’ est-ce une inspiration pour toi ?

Paul Rousteau : Les Fauves, les impressionnistes, les expressionnistes ont révolutionné la peinture. Je m’inspire d’eux pour changer la photographie.

Giverny, Beyond Photography – Paul Rousteau

Sophie Chapotat : Ton travail est très pictural, as-tu des artistes peintres qui t’inspirent et lesquels ?

Paul Rousteau : Je suis aussi inspiré par des artistes plus anciens comme Giotto ou Jérôme Bosch. Mais aussi, par des jeunes peintres français talentueux que j’invite à la Villa Noailles à Hyères lors de résidences artistiques d’été. Ils se nomment Florent Groc, Diane Dal Pra, Marion Bataillard, Thomas Levy-Laisnes.

Sophie Chapotat : Malgré un univers multicoloré, tes photos, si l’on évoquait un univers sonore, sont assez ‘’silencieuses’’, il y a un certain abandon, une rêverie, beaucoup d’espace cela évoque la nature, est-elle pour toi une source d’inspiration?

Paul Rousteau : La nature est mon inspiration première. Rendre honneur à sa complexité, à sa beauté est le but de ma démarche.

Eden, Visions of Joy – Paul Rousteau 

MUCEM – Paul Rousteau 

Sophie Chapotat : – Question annexe – Cette couleur Carlin du mois, si elle t’évoque quelque chose, ce serait quoi ? 

Paul Rousteau : Roland Garros ou les ocres du Colorado de Rustre.

Carlin Creative Trend Bureau

SOPHIE CHAPOTAT
DIRECTRICE ARTISTIQUE

contact us

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.