Ils sont devenus totalement, absolument incontournables. Saison après saison ils semblent même renforcer leur ancrage dans l’univers du design et de la mode, faisant désormais le lien entre candeur vintage et modernité très très fraîche.

Mais au-delà des phénomènes éditoriaux et réseaux sociaux, qu’en est-il réellement dans nos placards ? Qu’avons-nous vraiment, chez nous, comme produits pastels, dans notre déco ou nos dressings ?

Profitons de ce moment de confinement pour faire la lumière sur cette pastel-mania, réelle ou fantasmée. C’est l’instant de vérité domestique.

Vintage (Photo Carlin Creative)

D’abord, soulignons-le, les pastels n’ont pas toujours eu la cote. Soupçonnés d’être tartes, mièvres, et même carrément suspects hors du territoire de l’enfance, ils ont longtemps porté en eux cette touche desperate-housewife, ambiance cuisine en formica et robe de ménage. Mais justement depuis que le vintage mid-century fait un malheur, on a redécouvert les vertus du pastel. Et il en a des qualités… !

D’abord il est no-gender ou agender, c’est comme vous voulez. Ensuite, il s’adapte au chic comme au sport avec une facilité déconcertante :

Valentino

Adidas

Oui, si nous n’avions pas été confinés, nous aurions pu parader dans ce trench en cuir rose pastel ou se la jouer street très frais en tracksuit bleu pâle. Le destin en ayant décidé autrement, restons donc sur notre canapé et scrollons notre galerie de photos à la recherche de pépites pastels. Ah oui, voilà, j’en ai trouvé.

Evidement… Londres, ici Londres !

Car, désolé pour les clichés, mais en Europe, la patrie du pastel se situe outre-manche.

Oxford Street London (Photo Carlin Creative)

Topshop London (Photo Carlin Creative)

La robe en taffetas mauve à manches ballon, ne cherchez pas, vous ne la trouverez ni à Paris ni ailleurs ! Pas plus que le petit manteau effet croco bleu ciel, quoique du côté de chez MiuMiu avenue Montaigne ou Via Sant’Andrea, vous auriez une chance. Sinon, allez voir rue Cambon chez Chanel. Ah zut, on est en confinement, j’avais oublié…

Mais là, maintenant, en parle de la vraie vie ; alors on ouvre nos placards et nos dressings, la police du pastel va mener son inspection.

Alors donc, dans le soi-disant monde réel, on porte sans problème du pastel en mode casual, sous influence preppy :

Coca-Cola et DIY – Villebrequin – Pull&Bear (Photo Carlin Creative)

Pull&Bear 

Tee-shirts et sweats frais, jeans ou chinos clairs, short de bain imprimé, on se croirait bientôt en vacances, non ? Un premier constat s’impose, les pastels aiment le coton, ben oui c’est printanier.

Dans un vestiaire toujours décontracté mais plus raffiné, plus adulte aussi, on joue la carte de la chemise… ou du chemisier avec une pièce maille :

Topshop – Old Engalnd (Photo Carlin Creative)

Tinsels – Les essentiels (Photo Carlin Creative)

À rayures claires pour lui ou en fond d’imprimé pour elle, là encore, le coton est roi. Mais, comme le démontre ce cardigan jaune pâle, les pastels fonctionnent très bien aussi sur le cachemire en jauge fine.

Dans un univers plus intime et plus secret, les pastels deviennent légèrement grisés et expriment quelque chose de délicat, subtil, dans une atmosphère plus automnale aussi :

Calvin Klein (Photo Carlin Creative)

Etam (Photo Carlin Creative)

Ensemble top et shorty à motif floral pour la nuit ou l’éternelle robe-tutu pour la ballerine qui sommeille en vous. De 13 à 23 ans, on ne s’en lasse pas ! Une décennie de candeur, voilà qui en vaut la peine.

Mais ceci nous amène à une interrogation fondamentale, cruciale même :

J’ai pas vraiment de pastel mais j’ai du nude, ça ira pour ton article ? 

Bel Air (Photo Carlin Creative)

Adidas Superstar – BlingBerlin (Photo Carlin Creative)

Retour sur le schisme culturel entre anglo-saxons et latins. Le nude est-il un pastel ? Experte en la matière, sa gracieuse majesté Elisabeth II n’est pas d’accord ; d’ailleurs elle fronce très légèrement les sourcils, ce qui signifie en langage royal NO WAY ! Sauf que pour les parisiennes, pour qui toute couleur est potentiellement suspecte, c’est oui. Le nude est définitivement LE pastel parisien.

Niveau arts de la table, le pastel est à son aise et surfe allègrement sur les tendances : version épurée sous influence scandinave ou japonisante…

Monoprix Maison (Photo Carlin Creative)

Photo Carlin Creative

… les tons pastels conjuguent les influences et savoir-faire venus d’Asie avec nos références occidentales savoureusement vintage. On notera le petit détail noir qui fait habilement le lien entre les deux :

Théière chinoise (Photo Carlin Creative)

Vintage – (Photo Carlin Creative)

Comme quoi, culturellement, il y aurait beaucoup à dire sur le sujet. À découvrir peut-être dans une prochaine vidéo TrendCulture , pourquoi pas ? On voit ceux qui suivent; rendez-vous sur notre chaîne You Tube pour les autres.

Niveau design, le pastel ne véhicule pas nécessairement une idée de confort, de cosy, mais cependant, sachez qu’on peut parfaitement s’asseoir dessus :

Chistian Koban – DOM

Photo Carlin Creative

Clairement, ce sont ici les références nordiques du design qui imprègnent ici les pastels, privilégiant avant tout la luminosité et le les lignes minimalistes.

Et enfin, le saviez-vous, le pastel peut aussi être… camp.

Le commun des mortels a découvert ce concept lors du dernier Met Gala, une notion foisonnante théorisé par Susan Sontag dans les années 60 qu’on pourrait résumer en gros par fun, artifice & elegance.

Facile. La vraie vie, on avait dit…!

Postcards Camp MET (Photo Carlin Creative)

Essie

Et avis aux beauty-addicts et fans de nail-art : les ongles bleu ciel, c’est très camp ! Sauf que là aussi, la dimension culturelle est fondamentale, parce que les ongles pastels, à Miami, c’est pas camp du tout, c’est juste normal. Surtout chez les retraitées.

Pour conclure, je partage avec vous l’indispensable wish-list de confinement pour vous mettre en mode printemps, des fois que votre dressing ne tiendrait pas en l’état toutes ses promesses de « pastellitude » :

Loren Stewart

Givenchy

Faithfull The Brand

Ferragamo

La vraie vie donc !

Merci à la dream-team Carlin pour toutes ces contributions pastellisantes et surtout personnelles.

Take Care

Thomas Zylberman

THOMAS ZYLBERMAN
SENIOR DESIGNER WOMEN’S RTW

contact us

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.