Here we go again… la mode new-yorkaise démarre les futurs collections automne 2021 des fashion week avec toujours une présentation majoritairement en ligne et l’absence des grands noms, excepté Proenza Schouler, Jason Wu, Prabal Gurung, Phillip Lim, Victoria Beckham qui se sont concentrés sur leur savoir-faire. Heureusement cette new normalité en quête d’une sobriété bien réalisée à laisser place aussi à contrario à de nouvelles idées plus expérimentales, laissant place à l’imagination de nombreux créateurs émergents comme Chelsea Gray, PH5, Rentrayage, Collina Strada, Aknvas.

Malgré tout, cette session reste peu encline à un grand enthousiasme créant davantage un fossé entre une mode chic conventionnelle, rassurante aux longues silhouettes et une avant-garde aux assemblages plus déstructurées, artisanales encore en gestation. Une dualité assez représentative de la garde-robe de Proenza Schouler qui suggère un mélange de vêtement de tailleur structurés pointus avec de la maille enveloppante et des éléments faits à la main.

Ou encore avec Dirty Pineapple une marque de prêt-à-porter et de streetwear représentée par un collectif de créateurs basé à shanghai qui explore une signature expressif oscillant  sans distinction de sexe, entre traditions, modernité et surréalisme, le reflet d’une vie urbaine et numérique.


RED ALERT

Comme un signal irradiant, le rouge s’impose avec force, essentiel, sculptural, graphique, en mouvement il apporte une assurance immédiate qu’il soit joué en monochrome ou en association contrastée avec la neutralité du beige et du noir et du rose shocking.


ALL THE LINE

Plutôt que d’introduire de nouvelles coupes complexes ou des expérimentations ambitieuses, les tailleurs pantalons témoignent d’une certaine studiosité. Simplification et perfectionnement sont de rigueur mais sans pour autant oublier l’accent graphique d’une rayure, d’une fente pour souligner l’importance de la silhouette avant tout. Come-back to work avec élégance !


CUT CHIC

Mesuré, architecturé le vêtement comme l’accessoire s’aventurent dans des jeux d’ouvertures ou de découpes, laissant découvrir le corps ou de nouveaux volumes pour twister ses classiques. Le blouson prend des allures sportswear, le trench enlève ses manches, la robe et la chemise s’émancipent.


ON SE TEINT A CARREAUX …

Conformistes, les carreaux aux tracés simplifiés s’expriment avec générosité sur des volumes outdoor, overzises ou se déclinent en ensemble faussement coordonné, voire même en total look sur de la maille.


Anticonformistes, ils s’aventurent graphiquement dans des expressions plus libres, ondulées, en diagonale sur des formes redesignées ou plus sages, privilégiant la souplesse de la maille.



KNITWEAR CONSCIOUS

Faut-il choisir entre une maille structurée plus ergonomique qui souligne le corps ou une maille plus réconfortante qui enveloppe le corps, sans hésitation les deux sont indéniablement indispensables. La maille continue de devenir la pièce maîtresse de nos vestiaires, assurant un confort sensuel et sexy avec des jeux de côtes aux rythmes graphiques ou dévoilant des ouvertures étudiées.


Plus confortable, elle se superpose comme un accessoire, en version sans manches, épaulée, ou devient multiples s’associant en total look loungewear tout en camaïeu de douceur cachemire.



SUSTAINABILITY EXPERIMENTS

L’upcycling, l’économie circulaire inspire un nouveau nomadisme éclectique, riche en  combinaison d’éléments streetwear et artisanaux traditionnels. Les mélanges de motifs, de patchworks colorés dessinent des silhouettes aux coupes confortables et aux qualités durables, évoquant des origines diverses, un héritage culturel qui réinvente d’autres histoires …



CLAIRE REMY

HEAD DESIGNER WOMEN’S RTW


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.