La semaine dernière, j’ai assisté à un atelier-débat dont les mots nous ont transporté dans des imaginaires futuristes, Intelligents et agréablement Artificiels !

Il était organisé par l’écrivaine-prospectiviste Anne Caroline Paucot pour le lancement de « Mamma m’IA », une BD qui explore 8 scénarios de projections possibles avec l’intelligence artificielle.

Jean Gabriel Ganascia et Serge Abiteboul, deux éminents scientifiques qui aiment aussi se prêter à l’imaginaire des possibles, ont partagé avec nous leurs réflexions anticipatrices.

Jean Gabriel Ganascia, a su nous faire vivre les enjeux liés à la singularité. Informaticien et philosophe français, il travaille dans l’IA depuis de nombreuses années.

En l’écoutant, la réalité de la vie éternelle, promise à portée de clic, flatte notre égocentrisme mais pourrait aussi bel et bien nous fâcher avec nos enfants !

Car, dans son roman, «  Ce matin maman a été téléchargée », son alter-ego Gabriel Naëj raconte le quotidien – pas si simple – d’un homme obligé de vivre « ad vitam æternam » avec la conscience intelligente de sa mère transplantée dans un robot humanoïde…

Libéré de la rigueur scientifique, ce roman permet à l’auteur d’insuffler une vision prospective plus philosophique et sensible.

Serge Abiteboul, informaticien chercheur français, se définit comme étant technophile face aux technophobes et technophobe face aux technophiles.

Une façon de nous aider à prendre un peu de recul quant à nos peurs, rationnelles ou non, que nous imposent les technologies toujours renouvelées.

En partageant avec nous sa nouvelle, cocasse et surréelle, sur la déconnexion et ce que cela pourrait impliquer à l’avenir, on s’y reprend à deux fois avant de signer notre prochaine cure de désintox numérique !

Cette nouvelle figure ainsi dans son recueil «  Le Bot qui murmurait à l’oreille de la vieille dame »

En petits groupes, nous nous sommes ensuite amusés à imaginer notre propre scénarii d’anticipation IA.

Attablée notamment avec Serge AbiteboulMarie Langé et Florence Rocq, notre esquisse de l’avenir se révéla aussi fantasque que versatile !

Mais je ne vous en dis pas plus au cas où elle se réaliserait 😉

J’ai quitté cette soirée grisante, en me promettant que si mes enfants n’étaient pas sympas avec moi quand je serai très vieille, je me transplanterai !

Geraldine bouchot marketing directrice carlin creative trend bureau

GÉRALDINE BOUCHOT
DIRECTRICE ÉDITORIALE TENDANCES & PROSPECTIVE

contact us

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.