Source : Reiner upcycling

Cette semaine marque les débuts d’une nouvelle période de couvre-feu, un contexte complexe et empli d’incertitudes durant lequel les impressions de stagnation, les difficultés à se projeter peuvent se faire sentir.

En cette période où les craintes semblent supplanter les espoirs de changement, pourquoi ne pas laisser la parole à de jeunes entrepreneurs qui participent activement, via leur projet, à la création d’un monde différent ?

Nous avons ainsi eu l’opportunité de discuter avec les deux fondateurs du projet Reiner Upcyling, première marketplace de la mode upcycling. Lancé il y a quelques mois, ce tout nouvel acteur sur le marché de la mode éco-responsable propose une sélection hebdomadaire de pièces de créateurs qui révolutionnent les codes, porté par la volonté de transformer en profondeur l’industrie de la mode.

Bonjour Ben & Justin ! Pour commencer, pouvez-vous nous définir votre projet : qu’est-ce que Reiner, et comment l’idée de sa création s’est-elle formée ?

Reiner est la première marketplace de la mode upcycling. C’est une plateforme de mise en relation entre des créateurs de mode upcycling et des passionnés désireux de consommer une mode différente, plus transparente et créative. Ce sont les problématiques environnementales actuelles, le burn-out de la fast fashion et la quête de sens dans notre manière de consommer qui ont fait naître Reiner.

Source : Reiner upcycling

Elle est le fruit d’une collaboration entre deux artistes passionnés par la mode et ce qu’elle insuffle au quotidien. En tant qu’amis et défenseurs des créateurs et du made in France, l’idée était de réunir une sélection de créateurs upcycling afin de proposer des pièces exclusives, fortes et inspirantes, tout en respectant l’environnement. Exit les standards qui faisaient rimer mode avec accumulation. Reiner repense la mode, la démocratise, réanime son désir et surtout, la rend accessible.

Pouvez-vous vous présenter et nous en dire plus sur la répartition des rôles, l’apport de chacun au projet ?

Justin a un diplôme universitaire et a travaillé pendant près de 2 ans dans une “Data Company » londonienne. Passionné par la photographie, il a décidé l’an dernier de se lancer à son compte, et c’est armé de son appareil photo qu’il part à la conquête de la mode et de la musique.

Benjamin est diplômé de l’ESC Montpellier, il travaille depuis plus de 3 ans en tant que chef de projet dans le conseil, dans le secteur du luxe.

Ben & Justin – Source : Reiner upcycling

Tous deux passionnés par la mode, la peinture et la musique, nous avons des compétences, des caractères et des visions complémentaires et c’est ce qui fait la force de notre duo. Justin se concentre sur la direction artistique et la communication tandis que Benjamin travaille sur le digital et les enjeux retail. Le développement du business se fait à deux. La rencontre des créateurs notamment, qui est l’essence même de notre projet.

Dans l’univers de la mode éco-responsable, que représente pour vous “l’upcycling” ?

Source : Reiner upcycling

L’upcycling, c’est la partie niche de la mode éco-responsable, celle qui pour nous a le plus grand potentiel de transformation de l’industrie de la mode. Partir d’une matière existante pour créer, ça n’a rien d’anodin. En limitant les déchets, en traitant mieux les travailleurs, l’upcycling remet ainsi au cœur de la production le savoir-faire et la conscience collective.

L’upcycling est l’une des seules solutions pour permettre aux grandes entreprises de se transformer rapidement et de rendre cette industrie plus circulaire.

Nous en sommes convaincus chez Reiner et en convaincre les plus grands est notre objectif ! Nous percevons également l’upcycling comme le luxe de demain, tandis que la seconde main représente l’avenir de la fast-fashion. Si ces deux modèles se confirment, alors l’industrie a de belles années devant elle.

Source : Reiner upcycling

“Les produits vendus sur notre site respectent une charte éthique précise”. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette charte et ce que doivent concrètement respecter chaque créateur qui collabore avec vous ?

La charte éthique Reiner représente un cadre au sein duquel les marques peuvent exprimer leur créativité tout en garantissant un impact environnemental limité, pour permettre à nos acheteurs de consommer avec confiance. Nous l’avons ainsi basée sur le processus de fabrication d’un vêtement. Du sourcing et des fournisseurs aux choix des matières premières, de la création à la fabrication et à l’upcycling… Vous pouvez la retrouvez en détail juste ici.

Cette charte est bien évidemment vouée à évoluer, à la fois sur ses critères et sur sa manière d’être appliquée. Aujourd’hui, nous réalisons un véritable travail avec les marques pour s’assurer que leur démarche est responsable, demain il s’agira de mettre à disposition de la donnée pour avoir une transparence totale en temps réel.

“La marketplace permet d’accompagner, de développer et d’encourager les créateurs de demain” : avec combien de marques travaillez-vous actuellement ? Comment les sélectionnez-vous et de quelles façons les accompagnez-vous dans leur développement ?

Source : Reiner upcycling

Aujourd’hui nous travaillons avec plus d’une cinquantaine de marques. La sélection se fait déjà par un critère simple : nous choisissons des créateurs de mode upcycling. Nous sélectionnons ensuite les marques présentées et les pièces mises en vente dans l’objectif d’offrir la meilleure expérience à notre communauté. Nous échangeons ensuite avec la marque pour comprendre son projet et s’assurer que nous sommes en mesure de lui proposer des solutions en accord avec ses objectifs. Nous proposons un catalogue de services, l’accompagnement des marques se fait au cas par cas, notamment sur des problématiques de distribution et de communication. Notre but est de continuer à développer notre écosystème pour devenir une véritable interface entre la matière première, le créateur et l’acheteur. Nous restons et resterons toujours sur la partie « distribution » pour permettre au créateur de se concentrer sur la production.

Quelle est votre pièce coup de cœur dans le vestiaire REINER en ce moment ?

Chaque créateur a une identité unique pour des résultats toujours aussi qualitatifs que engagés et nous adorons toutes les pièces que nous vendons sur Reiner.

Mais, allez, si nous ne devions en citer qu’une, une pièce qui nous a marqué et que nous  aimons bien mettre en avant… Ce serait le “Bomber Mermaid” de la marque Femme d’Intérieur, fabriqué à partir d’un dessus de lit et d’une taie d’oreiller des années 60. Une pièce unique, rose poudrée, aux finitions sublimes ! Une incontournable du vestiaire Reiner.

Source : Reiner upcycling

Des créateurs avec qui vous rêveriez de travailler ?

Tout récemment c’est avec la marque Andrea Crews que nous avons commencé à collaborer. C’est une marque iconique dans le milieu et c’est pour nous l’occasion de confirmer notre position de leader sur la distribution upcycling. La collection capsule sera mise en ligne en fin de semaine, avec une surprise en février pour les 18 ans de la marque.

Marine Serre et Koché font partie des designers du moment qui nous font le plus rêver, de part leur engagement et leur créativité. Ainsi que Charles de Vilmorin, parmi les jeunes designers très prometteurs !

Si vous ne deviez en choisir qu’un, quel conseil donneriez-vous à des entrepreneurs qui se lancent, comme vous ?

Trois mots : action, bienveillance et humilité. Allez à la rencontre de votre écosystème, prenez le temps d’écouter et de comprendre les gens, donnez le meilleur de vous-même. Même si la période n’est pas facile, il faut continuer à croire en ses rêves et garder le cap.

Comment, en tant que toute jeune entreprise, avez-vous géré ces périodes d’incertitudes et de confinements ?

Source : Reiner upcycling

Ces périodes d’incertitudes ont eu peu d’impact sur notre projet. Reiner est née en pleine crise Covid-19. Si les contraintes sont indéniables et nous ont forcé à nous concentrer sur l’essentiel, cette crise a néanmoins constitué une véritable opportunité de développement, et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, nous avons pu dégager un grand temps libre dans nos quotidiens. Nous avons pu réaliser en 6 mois ce que nous aurions autrement mis 5 ans à créer. Ensuite, parce que notre modèle n’a jamais eu autant de sens que pour répondre aux problématiques de cette crise: la digitalisation, le développement d’une mode plus responsable, la proximité avec nos créateurs et nos clients. Cette crise a renforcé notre motivation et notre détermination.

Si cette période dramatique pour l’humanité peut nous laisser un soupçon d’espoir sur l’évolution de notre société et de son organisation, alors, saisissons-le !

Quels sont vos projets et objectifs de développement pour 2021 ?

Un seul objectif : se faire connaître, prendre de l’expansion ! La roadmap est aussi longue que mon bras : continuer de faire grandir notre communauté, accroître le nombre de marques, améliorer la plateforme et réaliser des partenariats. Et qui sait, peut-être une levée de fonds en fin d’année ? On compte sur vous !

Source : Reiner upcycling

Merci beaucoup Ben & Justin, pour vos réponses et partages inspirants.

Retrouvez plus d’informations et suivez la belle aventure Reiner sur leur site internet ou encore sur leur compte Instagram juste ici.

ALEXANDRA HOSTIER
ASSISTANT EDITOR

contact us

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.