©WIN WIN Gothenburg Sustainability Award

ÉDUCATION ALIMENTAIRE POUR DEMAIN

Il est dit qu’en 2050, la planète sera surpeuplée et que les bouches seront dures à nourrir. À l’heure actuelle, il n’existe aucun moyen de production durable, on pourrait donc se tourner vers des mets plus « exotiques » tels que les insectes, les algues, ou les déchets alimentaires recyclés. Une solution qui nécessite beaucoup moins de ressources mais, comment éduquer les enfants de demain à ce sujet ? Normaliser l’anormal est l’objectif du prix WIN WIN Gothenburg Sustainability Award, dont le thème 2019 était la « sustainable food ». L’agence Forsman & Bodenfors a donc eu l’idée de créer pour introduire ce thème, des jouets à l’effigie des aliments de demain. L’idée étant : si des enfants se les approprient pour jouer avec, peut-être qu’ils seront ensuite partants pour les déguster à l’avenir.

Source :  WIN WIN Gothenburg Sustainability Award 

©Unsplash / Nicolas Thomas

DÉBUT DE LA FIN DES JOUETS EN PLASTIQUE ?

Alors que les inquiétudes environnementales se propagent dans nos sociétés, le début d’initiatives pour les contrer voit le jour. En Angleterre, Burger King a annoncé sa volonté de réduire son volume de déchets plastiques. En partenariat avec l’agence Jones Knowles Ritchie, BK projette de supprimer les jouets en plastique des menus enfant, tout en leur permettant de faire fondre d’anciens jouets pour les recycler ! La campagne baptisée “The Meltdown” sera mise en place dans plus de 500 restaurants Burger King au Royaume-Uni. Cette action pourrait permettre d’économiser 320 tonnes de plastique par an selon AJ+.

Source :  La Réclame 

©TheJamesDysonAward

RIEN NE SE PERD, TOUT SE TRANSFORME …

Une jeune diplômée de l’Université de Sussex, Lucy Hughes, a créé une alternative compostable au plastique à usage unique. Son projet, MarinaTex, est fabriqué à base des déchets issus de la transformation des poissons de pêche et lui a valu le prix britannique James Dyson cette année. Ce biomatériau est translucide et flexible, parfait pour les emballages à usage unique tels que les sacs ou emballages de sandwich. Sa production est faible en énergie et étant basée sur les déchets, elle ne fatigue pas les ressources naturelles de la planète. De plus, la Sea Fish Industry Authority du Royaume-Uni estime que le pays produit près de 500 000 tonnes de déchets par an pour la transformation du poisson et Lucy Hughes affirme que les déchets d’une seule morue suffisent pour produire 1 400 sacs MarinaTex. Il y a de quoi faire !

Source : The James Dyson Award  

POINT DE VUE CARLIN : Les initiatives et la R&D autour de l’exploitation créative et durable de nos déchets se multiplient. Elles participent d’un mouvement de fond qui verra ces prochaines années l’économie circulaire se généraliser.

©L’ADN

LE TATOUAGE INTELLIGENT !

La start-up américaine LocgInk allie technologie et santé, en développant des tatouages programmables qui se transforment visuellement pour informer leur porteur sur sa santé ou son environnement. Par exemple, ce tatouage intelligent peut nous aider à nous protéger des UV. En effet, l’encre du tatouage change de couleur pendant notre exposition au soleil, il devient violet pour nous indiquer qu’il est temps de mettre de la crème solaire, et devient blanc lorsque nous sommes protégés. À court terme, ces tatouages pourraient nous aider à contrôler notre consommation de produits «toxiques» comme l’alcool, la nicotine ou encore la caféine.

 Source :  L’ADN

©L’ADN

UN NOUVEL UNIVERS SOCIAL EN VR, SIGNÉ FACEBOOK 

Facebook nous propose de découvrir leur dernier projet « Facebook Horizon », une nouvelle expérience sociale en VR prévue pour 2020. Équipé de votre casque Oculus, qui est la branche de Facebook dédiée aux logiciels et équipements de réalité virtuelle (VR), l’utilisateur sera plongé dans un monde virtuel à l’apparence de cartoon et à la frontière du jeu vidéo et du réseau social. Pendant cette immersion, il est possible de créer son avatar, d’échanger avec d’autres utilisateurs, se promener dans divers mondes, jouer ou voir même bâtir des communautés. Mark Zuckerberg parie une fois de plus sur « l’ère de la VR », après une première tentative en 2017 avec « Facebook Spaces » qui n’a pas eu le succès estimé…

 Source :  Le Monde

POINT DE VUE CARLIN : Les SimsTM n’ont qu’à bien se tenir !

Geraldine bouchot marketing directrice carlin creative trend bureau

GÉRALDINE BOUCHOT
TRENDS & FORECASTING EDITORIAL DIRECTOR

contact us

DIANA FREDERICO
MARKETING ASSISTANT

contact us

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.